art-aborigene-face-paint

Art aborigène : la peinture sur corps d'Australie

L'art aborigène est intimement lié à la peinture sur corps. Il existe un ensemble très riche de pratiques rituelles de body painting au sein des peuples aborigènes.

Dans cette nouvel épisode de Back in Body Painting, notre rubrique consacrée aux traditions du body painting, nous explorons l'art de la parure sur corps pratiqué encore aujourd'hui en Australie.

art-aborigene-face-painting

La peinture sur corps aborigène n'a pas pour but premier d'être artistique ou esthétique. Il est pratiqué pour raison sociale. La peinture corporelle est un symbole du statut de la personne, de sa religion et de sa position au sein de la famille.

Les symboles peints racontent l'histoire particulière de la personne à même son corps.

Il n'est pas accepté de peindre soi-même son corps. C'est un membre de la tribu ou de la famille qui est responsable de réaliser la peinture.

art-aborigene-tiwi

La signification du body painting diffère d'une région à l'autre. Les motifs réalisés varient extrêmement, même au sein d'une même région, d'un kilomètre à l'autre, et même d'une cérémonie à l'autre. C'est un monde très riche et codifié.

La plupart du temps, les peintures sont réalisées pendant les cérémonies religieuses. Les personnes sont peintes de façon à oblitérer leur personnalité et à les faire devenir totems, ou animal.

art-aborigene-peinture-corps

Tribu Tiwi peinte pour l'enterrement d'un homme important. Image : Janes Oceania

Une fois peints, les participants dansent et chantent, utilisant parfois les fameux didgeridoos au son si étrange.

Les participants sont peints entièrement, leur donnant une apparence complètement différente de leur vie courante. L'argile blanche est souvent utilisée.

art-aborigene-femme

Les couleurs varient aussi d'une région à l'autre. L'ocre, comme chez les Himbas en Namibie, est aussi utilisé, principalement avant la chasse. Ocre et argiles sont consacrés comme des matières sacrées, et sont précieusement conservées.

art-aborigene-face-paint

Chez les Aborigènes, la scarification va en général de pair avec la peinture sur corps. Lors des cérémonies, on créé de larges entailles dans la peau. La coupure est ensuite couverte de cendres ou de poussières qui irritent la peau et laisse la cicatrice très apparente.

signature

Leave a reply