Udo-Schurr-Body-art-airbrush

Une rapide histoire de l'aérographe

C'est mercredi, c'est Back in Body Painting!

Aujourd'hui, nous vous racontons l'histoire de l'aérographe, ou plus souvent appelé airbrush en anglais.

Comment ça marche?

L'aérographe est un pistolet à peinture miniature qui fait la taille d'un stylo plus ou moins gros et contient un réservoir pour la couleur. Avec l'airbrush, l'artiste ne touche pas directement la peau du modèle, contrairement aux pinceaux et éponges. La couleur est diffusée par compression de l'air et se diffuse en un nuage de particules fines.

airbrush-aerographe

C'est une très appréciée des body painters parce qu'elle présente de nombreux avantages : diffusion uniforme de la couleur, beaux dégradés, couverture rapide.

Une grande variété de médiums peuvent être utilisés comme les pigments, les peintures ou les encres.

Qui l'a inventé?

L'invention de l'aérographe remonte aux années 1880. Cela fait donc plus de 2 siècles que cette technique est utilisée!

C'est un artiste américain, Abner Peeler, spécialisé dans les aquarelles, qui a déposé le premier brevet en 1893. Il cherchait à déposer des couches de peinture à l'eau sans avoir à toucher directement le papier.

Son invention est alors très basique et ne correspond pas encore exactement aux aérographes utilisés aujourd'hui. Il utilise un compresseur manuel fabriqué à partir d'un ancien chalumeau et d'un tournevis.

Voici à quoi son "distributeur de peinture" ressemblait :

aerographe-abner-peeler

Dans les années suivantes (à la fin du XIXème siècle donc) d'autres inventeurs développent des techniques similaires.

L'airbrush est avant tout conçue pour les artistes peintres. L'époque est à l'impressionisme et certains inventeurs entrevoient de possibles applications commerciales pour l'aérographe.

C'est notamment le cas de l'inventeur et entrepreneur Charles Burdick qui conçoit en 1893 le premier aérographe atomisateur, qui diffuse la peinture droit devant, et non vers le bas comme c'était le cas avant.

Il développe aussi la technique "internal mix airbrush" qui révolutionne l'aérographie en mélangeant l'air et la peinture directement dans le pistolet, assurant ainsi une diffusion plus uniforme.

Burdick continue sur sa lancée et fonde l'entreprise Fountain Brush Company à Londres. Il commerciale les tout-premiers aérographes à partir de 1893. L'entreprise existe toujours sous le nom Aerograph au Royaume-Uni!

En parrallèle aux Etats-Unis, deux américains du nom de Thayer et Chandler commercialisent la technique de Burdick pour la zone américaine.

Olaus C. Wold, puis quelques années plus tard Jens A. Paasche, tous deux anciens employés de Thayer & Chandler développent leurs propres variantes de l'airbrush et fondent leurs propres entreprises.

Paasche AB existe encore aujourd'hui et a célébré ses 100 ans en 2004! De son côté l'entreprise historique Thayer & Chandler s'est faite racheter en l'an 2000 par Badger Airbrush Co., entreprise qui existe depuis les années 1960.

Il existe désormais des dizaines d'entreprises fabricantes d'aérographes, mais tous ne sont pas adaptés à une utilisation en maquillage artistique.

Qui utilise l'aérographie aujourd'hui?

De nombreuses disciplines ont adopté l'aérographe et l'utilise au quotidien.

Les arts plastiques sont un débouché majeur, aux côtés du modélisme et du maquettisme.

Le monde de la cuisine utilise l'aérographie culinaire, principalement en patisserie pour la réalisation de décoration de gâteaux par exemple.

Le secteur automobile est devenu le plus gros utilisateur d'aérographes industriels. C'est la technique utilisée pour la peinture de carrosserie (body painting automobile).

Mais bien sûr, le secteur qui nous intéresse ici, c'est le maquillage artistique!

L'aérographe de maquillage est utilisé en makeup classique, pour la réalisation de fonds de teint uniforme principalement. C'est une technique qui est de mieux en mieux connue mais pas encore adoptée massivement.

En face paint et body paint par contre, c'est une technique très appréciée, qui complète bien voire remplaçe parfois l'éponge et le pinceau. Les principales compétitions internationales de bodypainting proposent une catégorie aérographe.

Udo-Schurr-Body-art-airbrush

L'airbrush reste une des techniques les plus chères en body painting puisqu'elle nécessite d'investir dans un, et souvent plusieurs, aérographes. La plupart des body painters professionnels possèdent ainsi plusieurs systèmes, selon leur besoin.

Un petit aérographe sera tout à fait satisfaisant pour un face paint enfant ou adulte comme celui-ci, réalisé par Shawna Del Real :

aerographe-tutorial

Mais il faudra un pistolet à plus grand compresseur pour un corps complet comme celui-ci, réalisé par Benoit Bottala au World Bodypainting Festival 2015 :

benoit-bottala-world-bodypainting-festival

Une des pratiques intéressantes utilisés en aérographie de maquillage artistique est le pochoir, aussi appelé stencils. Une forme est découpée dans du papier ou du plastique et permet d'obtenir un dessin au trait défini.

C'est une technique très appréciée pour la réalisation d'effets texturés, d'écailles ou de peau (lézard, tigre...).

Admirez par exemple ce facepaint réalisé par l'artiste Mary Fairgrieve :

aerographe-pochoir-animal

Certains considèrent cependant que l'utilisation de pochoirs dévalorisent le travail artistique du peintre. A vous de voir!

signature

 

Leave a reply